Gazelle Tech : la voiture électrique aérienne

May 24, 2022

Gazelle Tech : la voiture électrique aérienne

Voiture autonome, hydrogène, partagée, électrique… La voiture de demain ne cesse d’évoluer. De nombreuses start up voient le jour pour proposer des solutions de mobilité correspondant aux nouvelles préoccupations et aux nouveaux besoins de la société. Après avoir découvert le Frikar E-Bike, un vélomobile électrique, dans notre précédent article, découvrez aujourd’hui la Gazelle Tech : la voiture électrique aérienne.

Qui se cache derrière cette innovation ?

C’est en 2014 que Gaël Lavaud, après 8 années passées à la Direction de la Recherche de Renault, se lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Il crée alors la start up Gazelle, installée en Gironde. Se lancer dans le monde de l’automobile peut être un réel défi au vu du grand nombre de constructeurs déjà bien installés. Gaël Lavaud explique alors que “Le parc automobile va doubler dans les années à venir”.

Le but n’est pas seulement de créer un nouveau modèle semblable à ce qui existe déjà. Le fondateur a pour objectif de proposer un véhicule à faible consommation. En effet, nous sommes actuellement dans un contexte où l’énergie manque. Il faut donc penser à de nouvelles solutions de mobilités, durables dans le futur.

Proposer un modèle écologique grâce à son poids plume

Pour répondre à cette problématique, Gaël Lavaud pense alors à réduire le poids des véhicules. En effet, il explique que “les ¾ de la consommation d’un véhicule sont liés à son poids”. C'est à la suite de ces réflexions que la Gazelle Tech naît. En jouant sur le poids, cette voiture affiche une économie de 75% de consommation d’énergie.

Pour arriver à cet objectif, les créateurs ont développé une technique de châssis beaucoup moins lourde que celles déjà présentes sur le marché à base de matériaux composites. Alors que le poids d’un SUV classique se situe entre 1 200 kg et 1 800 kg, la Gazelle Tech affiche un poids entre 800 kg et 900 kg moteur compris.

Ce véhicule peut être fourni avec une motorisation électrique ou bien essence. Dans les deux cas, le poids ne varie pas et la consommation reste faible. Gaël Lavaud déclare qu’il s’agit d’un véhicule "clé en main pouvant être adapté” selon les besoins des clients. En effet, la Gazelle Tech dispose des options de base telles que la climatisation, les vitres électriques ou encore la fermeture centralisée.

Créer de l’emploi locale avec des “micro usines”

La technologie de châssis utilisée permet de réduire considérablement le nombre de pièces nécessaires. Le véhicule se compose uniquement de 10 pièces pouvant être assemblées en 1 heure. C’est grâce à cette technique, que les véhicules peuvent être envoyés en pièces détachées et alors créer de l’emploi local dans des pays peu industrialisés par exemple.

En effet, les véhicules sont assemblés dans des “micro-usines” pouvant être installées dans le monde entier et principalement dans des pays émergents. L’objectif de la start up n’est pas uniquement écologique mais également sociale avec la création d’emploi. Lors d’une interview sur France 3 Régions, le fondateur déclare que “l’intérêt des micro-usines est qu’elles permettent de développer une activité économique avec très peu d’investissement là où il n’y a rien. Elles sont adaptées pour créer de l’emploi dans nos campagnes et dans des pays émergents qui n’ont pas de constructeurs”.