Comment se faire rembourser en cas d’intempéries ?

Comment se faire rembourser en cas d'intempéries ?

Pluie, inondations, vent, grêle, tempête… peuvent causer de gros dégâts, notamment sur les voitures restées garées en extérieur. Ces derniers jours, de nombreux départements ont été placés en alerte. Si votre voiture est susceptible d’être touchée et que vous souhaitez être indemnisé en cas de dégât, retrouvez dans cet article comment se faire rembourser en cas d’intempéries. 

 

Le tiers simple, une assurance utile ? 

Tous les contrats d’assurance sont différents. Selon le contrat d’assurance que vous avez choisi, vous n’allez pas être indemnisé de la même façon. Si vous avez opté pour le tiers simple, le cofondateur du comparateur d’assurance Assurland.com Olivier Moustacakis affirme qu’il “ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer, même si la zone est classée en état de catastrophe naturelle”. 

 

En cas de grêle ou de chute de branches d’arbres, pouvant abîmer votre pare-brise, vous pouvez souscrire à une garantie bris de glace. Vous pourrez alors espérer une indemnisation partielle. Dans certains contrats, les optiques ou bien les toits vitrés ne sont pas systématiquement pris en charge. Il en est de même pour le capot. Si ce dernier a été endommagé, la garantie bris de glace ne sera d’aucune utilité. 

 

L’assurance catastrophes naturelles, quand prend elle effet ?

C’est l’assurance qui va vous être la plus utile en cas d’intempéries. Vous souscrivez à cette assurance lorsque vous cochez les cases “vol – incendie”. Attention, pour que cette assurance prenne effet, elle doit être suivie d’un arrêté interministériel de catastrophe naturelle adopté et publié par le Gouvernement. L’inondation par exemple, considérée comme l’une des catastrophes naturelles les plus dévastatrices, est très souvent suivie d’un arrêté de catastrophe naturelle. 

 

On retrouve également dans certaines formules du Tiers Plus, une garantie “tempêtes et événements climatiques”. En théorie, cette dernière permet de couvrir un nombre plus large de phénomènes météorologiques. En cas de catastrophes naturelles, il est donc recommandé de limiter vos déplacements. Cependant, si vous êtes dans l’obligation de vous déplacer, jetez un coup d’œil à nos 4 conseils à adopter sur la route par temps pluvieux.

 

Olivier Moustacakis affirme également que “l’assureur peut contacter la station météo pour vérifier la vitesse du vent, qui doit en général être supérieure à 100km/h pour donner droit à une indemnisation” et que “le remboursement peut être réduit si l’assureur estime que vous avez manqué de prudence”. 

 

Comment être indemnisé ?

Pour être indemnisé, rien de bien compliqué ! En effet, les démarches sont semblables à celles d’un accident “classique”. Le délai pour déclarer un sinistre est de 5 à 10 jours en cas de catastrophe naturelle. Tant qu’un expert n’est pas encore passé, nous vous conseillons de prendre des photos et de ne pas déplacer votre véhicule. 

 

Pour trouver l’assurance qui vous convient, rendez vous sur le site de notre assurance Leocare

 

Aller plus loin

Téléchargez moi

Partagez cet article

Share on twitter
Twitter
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email